Savon faux funnels mica cuivre - cadeaux de Noël

Me voila lancée dans mes essais de saponification à froid. Aujourd'hui au programme, une nouvelle recette, et un essai de faux funnels bicolore sans ajout et mica cuivre.

Pour un moule brique de lait de 1 litre:

  • 300 gr         Huile de coprah
  • 207 gr          Huile d'olive
  • 43 gr            Huile de babassu
  • 50 gr            Huile de ricin
  • 89.1 gr        Soude solide pure
  • 195 gr          Eau de source
  • 6 gr               Fragrance Cachemire et soir Aromat'easy
  • mica cuivre

 

 

 

Suivre la réalisation de la recette sur cet article

Je vous rappelle que si vous changez les huiles ou le grammage il faut recalculer le quantité de soude (lien calculateur Aroma-Zone)

Le surgraissage choisi pour ce savon est de 8% directement en mélange, aucun surgraissage à la trace.


J'ai utilisé une brique de lait comme moule. J'ai ajouté du scotch d'emballage marron pour qu'il n'y ai pas de marque de carton.

La brique n'est pas rigide, malgré l'avoir renforcé au scotch armé, mais le côté récup me plait et le savon reste artisanal.

Ma lessive de soude d'un côté et mes huiles de l'autre.

En attendant que les deux mélanges refroidissent, j'ai préparé mes deux récipients dont l'un avec le mica cuivre.

J'ai mélangé la lessive de soude et les huiles lorsque mes huiles était à 30°. J'ai ajouté ma fragrance lorsque la trace était fine et remixé deux secondes. 

J'ai ensuite séparé la pâte à savon en deux: un becher sans couleur et l'autre avec le mica cuivre. Ma pâte était toujours assez liquide. J'ai donc débuté mon montatge en faux funnels (alternance des deux pâtes depuis le même coin de brique) mais ma pâte s'est très rapidement durcit. J'ai donc finit (environ la moitié du savon) par un marbrage fait de  4 traits verticaux puis lentement dessiné des 8 à la baguette.

Je pense que le problème de ma pâte qui durcit trop rapidement vient du fait que je travaille dehors. A l'extérieur la température est de 15° environ. La prochaine fois je rentrerai pour effectuer le montage de mon savon pour que la pâte reste suffisamment liquide.

Après 24 heures de séchage et une phase de gel (mon mélange est devenu très chaud dans le moule :) ), place au démoulage et au découpage.

Je n'ai pas été très rigoureuse lors de la pose du cellophane, le dessus de mon bloc de savon n'est donc pas lisse. J'ai essayé de découper le savon au fil mais j'ai trouvé que le couteau avec une longue lame était plus pratique.

Pour effectuer le test du Ph, j'ai pris un petit morceau de savon que j'ai fait mousser avec un tout petit peu d'eau. Comme vous pouvez le remarquer ce savon offre déjà une mousse dense et crémeuse!


Verdict: 

Les dessins ne sont pas fins mais le rendu me plait assez. La couleur réalisé à partir du mica cuivre donne un rendu vieux rouge que j'aime bien.

J'ai effectué un test de Ph et après seulement 24 heures de séchage, il était déjà à 8.5. La cure va donc juste servir à durcir le savon. 

 


et à l'utilisation?

Le tableau d'Hexabulle annonce un savon dur et très mousseux, un peu trop détergent (à cause d'un mélange à 50% huile de Coprah) et peu crémeux. 

Après un mois de cure le savon est en effet bien dur. Lors de l'utilisation, le savon mousse beaucoup, une mousse fine et crémeuse que j'aime beaucoup. Le savon malgré son fort pourcentage d'huile de coprah ne dessèche pas la peau et la laisse douce.